Encore entendre ta voix

J’ai longtemps marché nu. Sans toi.
Des plages blanches au bout du monde. J’ai enfoui mes pieds. Sable doré insoumis.

Sur des galets blancs, j’ai rêvé.
Les soirs de pleine lune, happé. En transit, l’océan fondait sur moi. Magie continue.

Des bois flottés,
Immergés depuis les origines s’échouaient. Je les portais à mon cœur. Encore entendre ta voix.