Légendes

Écoute cette histoire, que l’on raconte le soir, aux enfants de Tamatave,
 au fond des cases ou sur la grève.
Par temps clair, au bout de l’avenue de l’Indépendance,
 près de la plage, on peut voir ses rêves.
Faut-il venir en pleine nuit, comme les somnambules ?
Ou à la pleine lune dans le froid d’un soir ?
De vieux Malgaches sourient et répondent "Peu importe !
Il faut surtout venir en étant certain de les voir ."